Actualité
Chema Madoz
Photographe de la saison 2016.2017

Un nuage capturé dans une cage à oiseaux. Une superbe bague présentée sur un piège à rat. Un verre à pied, une allumette, une échelle ou encore une pince-monseigneur judicieusement positionnés...

Chema Madoz, célèbre photographe espagnol aujourd’hui exposé aux quatre coins du monde, pousse le paradoxe à son comble et dénude l’allégorie pour l’offrir au regard dans son plus simple appareil.
Surréaliste ? Son travail est si spécifique, si étonnant, qu’on se garderait bien de le ranger dans une case ou de le classer dans une entrée de dictionnaire des arts, si prestigieuse soit-elle. D’autant que ses photographies elles-mêmes s’amusent à bouleverser les codes – sociaux, poétiques –, se jouent des frontières et mettent dans un désordre ébouriffant nos habituels systèmes de classification.

Les Rencontres de la photographie d’Arles lui ont consacré une impressionnante rétrospective en 2014 et l’on peut découvrir son oeuvre dans un très bel ouvrage édité chez Actes Sud Beaux Arts, Angle de réflexion.

C’est un réel honneur pour la Comédie d’entamer avec cet artiste un compagnonnage d’une saison. Comme chaque année, chaque spectacle aura « son image ». Mais qu’on ne cherche pas trop à voir de l’un à l’autre une profonde corrélation, encore moins un effet d’illustration. Un signe, une trace ? Peut-être.