Actualité
Saison 2015/2016

Dites-moi donc, vierge mélancolique, en ce moment où grognent sourdement hommes et animaux, dites-moi la chose que vous désirez et que je peux vous fournir, et je vous la fournirai doucement, presque respectueusement, peut-être avec affection ; puis, après avoir comblé les creux et aplani les monts qui sont en nous, nous nous éloignerons l’un de l’autre, en équilibre sur le mince fil de notre latitude, satisfaits au milieu des hommes et des animaux insatisfaits d’être hommes et insatisfaits d’être animaux ; mais ne me demandez pas de deviner votre désir ; je serais obligé d’énumérer tout ce que je possède pour satisfaire ceux qui passent devant moi depuis le temps que je suis ici, et le temps qui serait nécessaire à cette énumération dessècherait mon coeur et fatiguerait sans doute votre espoir.

Bernard-Marie Koltes
Dans la solitude des champs de coton

Quel temps fait-il ?

Vieille question, banale, usée. Dont la réponse pourtant conditionne notre journée. Car il s’agit d’autre chose que du bleu du ciel ou de la forme des nuages, mais de savoir où en est le monde à notre réveil, comment il se présente, comment nous l’accueillerons, de quelle manière il nous faudra y entrer.

Quel temps fait-il ?

L’antique question du paysan est aussi celle du théâtre. Qui y répond, à sa façon, en proposant des saisons – une saison n’est-elle pas le temps des semailles ? Comme le paysan, nous avons choisi quelques graines – les plus belles, selon nous, les plus prometteuses, les plus libres. Espérant secrètement qu’elles répondront, le moment venu, aux désirs de tout un chacun, aux nôtres, aux vôtres. Celles dont vous rêvez, que vous ne connaissez pas encore, que vous attendez sans trop savoir pourquoi et dont vous pressentez la venue.

Quel temps fera-t-il la saison prochaine ?

Les poètes répondront.

Louis-Ferdinand Céline, Alfred de Musset, Marcel Proust, Michael Jarrell, Valérie Poirier, Olivier Py, Anton Tchekhov, Barbara, Foofwa d’Imobilité, Emma Dante, Krzysztof Warlikowski, Paul Pourveur, David Van Reybrouck ou Bertolt Brecht. Ils nous diront comment va le monde. Ils donneront aux êtres et aux choses un nouveau visage, rêveront pour nous et avec nous d’un temps neuf, remonté, renouvelé. Ils nous offriront ces figures dont nous rêvons – Cassandre, Bardamu, Lorenzaccio, Père André, Polly, ou Le Poète. Ils nous donneront la force nécessaire pour entrer dans le monde et affronter le quotidien. Ils feront danser la flamme qu’évoque René Char : Nous sommes déroutés et sans rêve. Mais il y a toujours une bougie qui danse dans notre main.

Hervé Loichemol
Directeur général