menu

28 nov 2011 — 00:00

György Kurtág

"Kafka-Fragmente" opus 24 pour voix et violon / d'après le "Journal" et la correspondance de Kafka

avec Caroline Melzer, soprano et Nurit Stark, violon

«Il existe un but, mais pas de chemin. Ce que nous appelons chemin, c'est l'hésitation.»
(Kafka-Fragmente)
C'est l'un des chefs-d'œuvre de la musique récente! György Kurtág traverse l'univers de Kafka – pour l'essentiel, les pages de son Journal –, et nous conduit dans le labyrinthe de pensées et d'émotions que l'écrivain avait construit pour lui-même, comme une sorte de terrier. Notations brèves mais profondes, bribes de récit, questionnement existentiel: la musique donne une présence singulière aux expressions mêlées du désespoir, de l'ironie, du désir, de l'innocence, de la culpabilité, du corps meurtri et du corps dansant, de l'introversion et de la rage de dire, nous entraînant dans un monde de sentiments complexes à l'intérieur duquel s'insèrent des réflexions métaphysiques, des visions, et un regard lucide jusqu'à la cruauté sur soi-même. Avec les seules ressources d'une voix et d'un violon, le compositeur déploie une imagination musicale aux nuances infinies, et qui font de cette œuvre miroitante, entre rituel et théâtre imaginaire, une expérience bouleversante.

«À partir d'un certain point, il n'est plus de retour. C'est le point qu'il faut atteindre.»
(Kafka-Fragmente)

Philippe Albèra

Caroline Mezler est née à Kronberg; elle a étudié à Manheim avec Rudolf Piernay et Ulrich Eisenlor, et à Saarbrück avec Irwin Cage. Dès ses années d'étude elle chante des rôles importants à l'Opéra. Elle est engagée en 2007 au Komische Oper de Berlin puis au Volksoper à Vienne, et tient des rôles tels que Mimi ou la Comtesse dans Les Noces de Figaro. Elle donne en parallèle des récitals de lieder.

Nurit Stark est d'origine israélienne; elle a fait ses études à la Juilliard School of Music à New York, à la Hochschule für Musik de Cologne ainsi qu'à l'Universität der Kunst à Berlin. Elle mène une carrière de soliste, se produisant avec de nombreux orchestres, mais privilégie la musique de chambre, qu'elle pratique notamment avec Cédric Pescia. Elle a enregistré avec ce dernier des sonates peu connues de Busoni et Enesco (chez Claves).

A 19h, dans la salle
Plein tarif Fr. 10.- / Tarif réduit Fr 5.- / Gratuit pour les abonnés

Avec le soutien de la Fondation Hans Wilsdorf
Concert en collaboration avec Contrechamps

more