menu

14 mars > 02 avril 2017 | Studio André Steiger

Caillou /
Les Visages cachés de ma ville 1

texte et mise en scène Myriam Boucris

Un marginal sans domicile fixe qui se consacre à la construction d’un insecte sonore d’une taille démesurée ; deux jeunes gens aux portes de l’adolescence qui souffrent de leur vie en foyer... Trois destins en butte aux violences d’une société qui supporte mal l’altérité. Trois destins qui se frôlent, se bousculent, s’enchevêtrent.

Sur scène, comédiens et musiciens interprètent cette fable théâtrale, musicale, résolument citoyenne, qui nous entraîne dans les marges de notre société. Des marges dont nous n’osons que trop peu nous approcher.

Pour Myriam Boucris, « nous nous sommes organisés socialement pour ne pas voir ce qui nous dérange. Des pans entiers de la population, et donc de notre cité, restent ainsi cachés et mystérieux. Nos "anciens" que nous regroupons dans des EMS, les personnes en situation de précarité, les requérants d’asile, les handicapés, sont les visages cachés de ma ville. » Des visages qu’elle place sur le devant de la scène, en pleine lumière.

Caillou est le coup d’envoi d’une collaboration entre la Comédie et la compagnie de Myriam Boucris, Tohu Wa Bohu. Intitulé « Les Visages cachés de ma ville », ce dispositif propose à des groupes de personnes en situation d’exclusion et à des élèves, de se rencontrer et d’aborder différentes pratiques des arts vivants en participant aux grandes étapes de la création d’un spectacle. Un vaste programme de médiation sera mis en place : résidence-ateliers de geste, de son, de jeu et de mots dans les cycles d’orientation et dans les centres sociaux partenaires. Ce travail de sensibilisation aboutira à la création par la compagnie d’un second objet scénique, Les Visages cachés de ma ville 1, que les spectateurs pourront découvrir après l’entracte. 

Après avoir interprété, conçu et mis en scène des spectacles à Paris, Myriam Boucris s’établit à Genève. Passionnée par la recherche d’un corps qui raconte par le geste et le son autant que par la parole, elle met au coeur de son travail la pratique d’une médiation culturelle qui nourrit l’acte de création et réouvre la question des publics. En 2003, elle fonde la Cie Tohu Wa Bohu qui a désormais six créations à son actif : Bulle, Caillou – recréé cette saison pour donner à la collaboration entre la compagnie et la Comédie une base solide – Fée-rosse, Combat de sable, Le Rêve Penché et Dis mémé, ta vie comment c’était ?

Audiodescription

Pour les personnes aveugles ou malvoyantes, une audiodescription du spectacle est proposée par l'association Dire Pour Voir lors des représentations du vendredi 24 mars à 20h et du samedi 25 mars à 19h. Pour bénéficier gratuitement de ce service, merci de vous inscrire auprès de notre billetterie au + 41 22 320 50 01 ou à billetterie@comedie.ch

Une visite tactile du plateau est également proposée 90 minutes avant le début de ces deux représentations audio-décrites (durée de la visite : 30'). Inscriptions à l'adresse : info@direpourvoir.ch

more
Dossier pédagogique - Caillou / Les Visages cachés…

La compagnie Tohu Wa Bohu et la Comédie de Genève, en partenariat avec la  Commission École&Culture du Cycle d’orientation (CECCO), proposent un projet de médiation échelonné sur trois ans (2016-2019) destiné aux écoles publiques du canton de Genève ainsi qu’à différentes associations assurant l’accompagnement de personnes en situation d’exclusion. Pour chaque saison il s’agit de proposer à ces adolescents et à ces adultes de se rencontrer et de prendre part à un parcours de création autour d’une thématique définie.

En parallèle à la création d’un spectacle, la compagnie présente également un autre objet scénique, élaboré sur le même thème à partir des propositions faites par les participants au parcours de médiation. Ces deux spectacles sont présentés au public de la Comédie au printemps de chaque année.

Une première partie du travail se déroule lors de résidences dans les établissements scolaires lors desquelles la compagnie propose un travail de sensibilisation en accueillant des classes de différents établissements.

Cette saison, le thème de l’exclusion est au cœur du travail de la Compagnie Tohu Wa Bohu et les résidences sont adressées aux élèves du Secondaire I.

Des informations plus détaillées suivront à la rentrée 2016 concernant les inscriptions aux ateliers, mais les enseignants peuvent d'ores et déjà s’adresser aux référents culturels de leurs établissements.

........................................................................................................................................................

matières : français, philosophie, théâtre

thématiques : l'exclusion sociale, le processus de création artistique

en résonance : la marginalité : Forbidden di sporgersi

activités pédagogiques : dossier d’accompagnement pédagogique, présentation du spectacle en classe, visite du théâtre, rencontre avec l’équipe artistique, ateliers artistiques et la participation aux processus de création du spectacle à travers des résidences

Login ou password incorrect

Vous n’avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous ici

Infos pratiques

HORAIRES

mardi, mercredi, jeudi, samedi à 19h
vendredi à 20h
dimanche à 17h
relâche le dimanche 19 mars ainsi que les lundis 20 et 27 mars 2017

DURÉE

Première partie : 1h
Entracte : 20'
Deuxième partie : 40'

Tarifs

plein tarif : CHF 30.-
AVS, AI, chômeur : CHF 23.-
étudiant : CHF 15.-

avec : Isabelle Caillat, Peter Palasthy, Mathieu Ziegler

composition musicale : JéreM et Myriam Boucris
interprétation musicale : Yorick Yann Hossfeld et Myriam Boucris
scénographie : Yann Joly
son : Julien Perrin
vidéo : Liliana Dias
lumière : Claire Firmann
costumes : Véronica Segovia

production : Comédie de Genève
coproduction : Cie Tohu Wa Bohu
avec le soutien de : Fondation Leenards