menu

29 oct > 02 nov 2013

Pompée / Sophonisbe

de Pierre Corneille / mise en scène Brigitte Jaques-Wajeman

Pour lire la description du spectacle, cliquez sur le bouton +

Résistance et collaboration, révolte et soumission, répugnance et fascination sont inextricablement liées dans les intrigues de Pompée et de Sophonisbe. Dans La Mort de Pompée, Corneille traite de l’extrême ambivalence de la politique, du mélange des causes personnelles et du bien commun, de la perte inexorable des valeurs. Dans Sophonisbe, il montre des individus broyés par la grande machine de l’Histoire érigée en maîtresse absolue de ses sujets. Nous sommes loin des figures héroïques du Cid et de Polyeucte, comme de la Rome glorieuse et splendide représentée dans Horace et Cinna, loin de ces œuvres dans lesquelles la critique, puis la tradition scolaire, semblent avoir voulu enfermer tout le théâtre de Corneille.

Or, selon la metteure en scène Brigitte Jaques-Wajeman, il suffit de lire La Mort de Pompée et Sophonisbe, ces pièces qu’elle nomme «coloniales» (leurs actions se situent respectivement en Égypte et en Numidie, sous domination romaine), pour s’apercevoir que la langue y gagne en beauté, la fable en complexité et les caractères en profondeur. Elles sont aussi d’une actualité saisissante: l’angoisse de la menace terroriste domine dans la première, tandis que la seconde nous plonge dans une atmosphère de fin de monde qui nous renvoie, par un surprenant effet de miroir, à son état actuel.

date et horaires de l'intégrale:
samedi 02 novembre: Pompée à 15h et Sophonisbe à 19h30
Une rencontre avec Brigitte Jaques-Wajeman aura lieu le samedi 2 novembre de 13h à 14h30

tarifs spéciaux pour les deux spectacles: CHF 60.- / 40.- / 30.- (veuillez contacter directement la billetterie au 022 320 50 01)

Ce qui frappe, c’est l’ampleur du «théâtre romain» de Corneille (1606-1684) et son évolution: il y a un monde entre la Rome d’Horace (1640) et la Rome de Suréna (1674). Cette distance fait apparaître le cycle entier, pas moins de quinze pièces, comme la description d’un processus historique et politique où Rome, perdant jusqu’à son âme, finit par disparaître.

De 1969 à 1974, Brigitte Jaques-Wajeman a pour professeur Antoine Vitez et joue dans plusieurs de ses spectacles. En 1976, elle fonde la Compagnie Pandora avec François Regnault, puis dirige à ses côtés le Théâtre de la Commune d’Aubervilliers de 1991 à 1997. Avec Pompée et Sophonisbe, elle poursuit la série entamée par les mises en scène de deux autres pièces «coloniales» de Corneille, Nicomède (Théâtre de la Tempête, Paris, 2008) et Suréna (Théâtre de la Ville, Paris, 2011). À la Comédie, elle a présenté L’Illusion comique de Corneille en 2004.
 

more
Login ou password incorrect

Vous n’avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous ici

durée:
Pompée : 2h
Sophonisbe : 2h15

horaires:
Pompée
mardi 29 octobre à 20h
jeudi 31 octobre à 19h
Sophonisbe
mercredi 30 octobre à 19h
vendredi 01 novembre à 20h
Pompée et Sophonisbe
samedi 02 novembre: Pompée à 15h et Sophonisbe à 19h30

plein tarif: CHF 40.-
AVS, AI, chômeur, abonné annuel unireso: CHF 30.-
étudiant: CHF 20.-

tarifs spéciaux pour les deux spectacles: CHF 60.- / 40.- / 30.- (veuillez contacter directement la billetterie au 022 320 50 01)

avec
Yacine Aït Benhassi
Marc Arnaud
Anthony Audoux
Pascal Bekkar
Sophie Daull
Marion Lambert
Pierre-Stéfan Montagnier
Malvina Morisseau
Aurore Paris
Thibault Perrenoud
Bertrand Suarez-Pazos

collaboration artistique
François Regnault
Jacqueline Lichtenstein
assistant à la mise en scène
Pascal Bekkar


scénographie, lumière
Yves Collet
collaboration lumière
Nicolas Faucheux
costumes
Laurianne Scimemi
musique
Marc-Olivier Dupin
maquillage, coiffure
Catherine Saint-Sever
assistant son
Stéphanie Gibert
accessoires
Franck Lagaroje

coproduction: Théâtre de la Ville, Paris / Compagnie Pandora
avec la participation artistique du Jeune Théâtre National, Paris
avec le soutien de la Drac Île-de-France