menu

19 jan > 07 fév 2016

Épître aux jeunes acteurs

de Olivier Py
mise en scène Hervé Loichemol

C’est un appel à restituer aux mots leur sens et leur force. C’est la supplique d’une tragédienne en robe blanche et fleurs fanées, « pour que soit rendue la Parole à la Parole ». Car, dit-elle, « un monde où les mots n’ont plus de valeur, cela a un nom : cela s’appelle l’enfer ». Elle se lance dans un réquisitoire bref, drôle, flamboyant contre la démission de la pensée, les chantres de la « communication » et autres « baudruches » culturelles.

Anne Durand passe d’un rôle à l’autre, de la tragédienne – cette magnifique créature théâtrale que l’on retrouve si souvent chez Olivier Py – aux personnages qui l’interpellent: un responsable culturel « propagandiste de la société de consolation », un « policier du désir » avide d’érotisme, un ministre de la communication, un directeur de conservatoire, toutes les figures qui dirigent, programment, font et défont le milieu théâtral. Jusqu’au moment où la parole se déplace et où la relève du théâtre semble promise.

Un texte vigoureux, lyrique, libertaire et subversif – couronné de succès lors de sa création au Châtelard en 2002 –, dont Hervé Loichemol propose cette saison une mise en scène nouvelle.

Olivier Py est écrivain, comédien, réalisateur, metteur en scène de théâtre et d’opéra. Ancien directeur de l’Odéon-Théâtre de l’Europe, il dirige actuellement le Festival d’Avignon. Son écriture, inventive et lyrique, est influencée par Claudel et Genet. Parmi ses publications récentes, aux éditions Actes Sud, on peut citer : Les Mille et Une Définitions du théâtre (2013), Siegfried, nocturne créé à la Comédie par Hervé Loichemol (2013), Excelsior (2014), et Orlando ou l’impatience, un texte qu’il a lui-même mis en scène, en tournée à la Comédie la saison passée.

more

C’est un appel à restituer aux mots leur sens et leur force. C’est la supplique d’une tragédienne en robe blanche et fleurs fanées, « pour que soit rendue la Parole à la Parole ». Car, dit-elle, « un monde où les mots n’ont plus de valeur, cela a un nom : cela s’appelle l’enfer ». Elle se lance dans un réquisitoire bref, drôle, flamboyant contre la démission de la pensée, les chantres de la « communication » et autres « baudruches » culturelles.

Épître aux jeunes acteurs est un poème dramatique sur l’art théâtral. Destiné au départ aux apprentis comédiens du Conservatoire de Paris, il s’adresse en définitive à tous. Car Py ne s’y est pas contenté – ou mécontenté – d’offrir aux jeunes gens qui auraient le désir de se lancer dans le métier d’acteur un indispensable viatique : il dresse un portrait vitriolique de notre société de consommation et de communication.


Dossier pédagogique - Épître aux jeunes acteurs
Login ou password incorrect

Vous n’avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous ici

HORAIRES SPÉCIAUX

– du 19 au 25 janvier 2016
mardi, mercredi, jeudi, samedi à 19h
vendredi à 20h
dimanche 24 janvier et lundi 25 janvier relâche

– du 26 au 30 janvier 2016
Les représentations débutent exceptionnellement à 21h.

– le dimanche 31 janvier 2016
La représentation débute exceptionnellement à 19h.

– du 1er au 7 février 2016
lundi 1er février relâche
mardi, mercredi, jeudi, samedi à 19h
vendredi à 20h
dimanche à 17h

DURÉE

1h05

avec : Anne Durand et Nils Gateau
scénographie et costumes : Roland Deville
collaboration musicale : Daniel Perrin
maquillage et coiffure : Katrin Zingg

remerciements : Anne-Marie Delbart, Mireille Dessingy, Lia Leveillé Mettral

production : Comédie de Genève
coproduction : Cie FOR