Journal

Écrire sa vie

19 - 27 mai 2023 | Salle Modulable | Durée :  1h50

IRINA

MARIKA DREISTADT & SIMON GUÉLAT

Théâtre | Accueil | Suisse

Irina est là sur scène, venue raconter son histoire personnelle, ses fêlures d’enfant placée dans une famille d’accueil, ses blessures et ses joies, sa manière de se (re)construire envers et contre tout.

Des voix d’adultes – juges, éducateurs et éducatrices, parents et proches – se mêlent aux voix d’enfants, dont la sienne, bien sûr: parole écrite et parole dite, parole enregistrée et parole lue, parole portée sur scène, par elle et par d’autres. À plusieurs, elles et ils tendent la corde fragile d’une histoire de famille compliquée. À moins qu’elle ne soit tout simplement ordinaire.

IRINA ou le portrait d’une adolescente combative, pleine d’énergie et de projets, qui a su tirer sa force d’un parcours de vie semé d’embûches.

« Nous avons vu IRINA à l’Arsenic, à Lausanne, un soir de première. En sortant, nous étions pressé et pressée d’échanger sur ce spectacle, dans la crainte commune d’un enthousiasme non partagé. Et puis nous avons parlé. Et avons eu immédiatement envie de l’inviter, de les inviter, IRINA et Irina. Pour la finesse de la construction. Pour retrouver une actrice qui nous accompagne (Viviane Pavillon). Pour une ode (qui ne dit jamais son nom) à celles et ceux qui entourent les enfants qui en ont besoin. Pour la lumière qui émane de ce spectacle, en profondeur et sans concession. » NKDM

MARIKA DREISTADT

Après La Manufacture dont elle sort diplômée en 2006, Marika Dreistadt intègre la compagnie de Théâtre des Osses pendant 5 ans et fonde le Collectif Division. Habituée des plateaux romands, la comédienne marque par son style – entre révolte et mélancolie – qui, sans forcer l’émotion, percute de plein fouet. Comédienne dans les spectacles de Julien Mages, Anne Bisang, Jonathan Capdevielle, Anna Van Brée ou encore Jean-Daniel Piguet, elle privilégie les collaborations avec de jeunes réalisateurs au cinéma.

Avec sa compagnie Point de Suture, elle se lance dans la mise en scène. Armée de son outil de prédilection, le dictaphone, Marika Dreistadt collecte des paroles, des sensations, des voix, des sons. Le réel est son point de départ mais le dispositif théâtral pluridisciplinaire le déplace dans un « ailleurs » poétisé.

Sa 1ère création, Michelle, traitait – à travers l’histoire d’une poupée de silicone – de la solitude moderne, de notre duplicité, de la dégradation des rapports humains et des fantasmes.

IRINA, son 2ème spectacle, aborde la condition des enfants placés et l'Aide Sociale à l'Enfance à travers le regard d'une adolescente de 17 ans. Désireuse de défendre un théâtre traitant de sujets sociaux par la fable, elle mêle la fiction à son observation sensible et concrète de la condition humaine. 

SIMON GUÉLAT

Comédien et réalisateur né dans le Jura suisse en 1985, Simon Guélat se forme à La Manufacture dont il sort diplômé en 2007. Au théâtre et au cinéma, il travaille sous la direction de Ursula Meier, Lionel Baier, Matthieu Bertholet, Éric Vigner. Il interprète Markus dans le film 120 battements par minute de Robin Campillo, Grand Prix au festival de Cannes 2017.

Son installation à Paris en 2010 influence son parcours. Il y fréquente assidûment les cinémas de quartier. « Cette fringale de films m’a naturellement amené à la réalisation » explique-t-il.

Il tourne plusieurs courts-métrages aux atmosphères oniriques dont les personnages centraux sont des adolescents en prise avec le trouble amoureux, l’affirmation de leur identité, le désir et les sensations magiques qu’ils déclenchent.

Dans Cabane (2015), quatre adolescents occupent une cabane au cœur d’un camp militaire en pleine forêt. Peu à peu, la puissance de l’imaginaire déréalise l’image et l’intrigue. Le film est sélectionné aux festivals de Locarno et de Clermont-Ferrand. En 2016, il réalise un court-métrage documentaire qui sera sélectionné au festival Visions du Réel à Nyon, Chahine au sujet d’une jeune femme transgenre vivant dans la cité d’Argenteuil.

Inspiré du roman de Ramuz, le court-métrage Aline (2019) mêle le brut et le lyrique pour raconter l’histoire d’un premier amour impossible. L’atmosphère étrange et anachronique rend la frontière confuse entre ce qui est vécu et ce qui est rêvé.

Au théâtre, il collabore artistiquement avec Julia Perrazzini et Marika Dreistadt.

more
Fiche spectacle - IRINA

Télécharger la fiche du spectacle en PDF

Âge conseillé : dès 15 ans / Secondaire II
Durée : 1h50

Infos pratiques

Lieu Salle modulable 

Durée 1h50

Langue français

Âge conseillé 12+

Tarifs

Plein tarif CHF 40.-
Abonné·es d'autres théâtres, Personne accompagnant un ou une jeune de moins de 20 ans CHF 32.-
AVS, AI, Chômage, abonné·es Grand Théâtre de Genève CHF 25.-
Jeune de moins de 25 ans CHF 20.-
Corps étudiant ou apprenti CHF 12.-
Clubs aînés, Carte 20ans20francs 
CHF 10.-

Le paiement par chéquier culture est accepté à nos guichets.

Profitez des tarifs plus avantageux de notre abo Je sors !

PONT DES ARTS

Mises en bouche le vendredi 19 et le vendredi 26 mai

Enfin dimanche ! le 21 mai

Bord plateau le jeudi 25 mai, après la représentation 

 

Avec Irina Bialek, Raphaël Defour, Viviane Pavillon

Conception Marika Dreistadt, Simon Guélat, Viviane Pavillon
Texte Irina Bialek
Mise en scène Marika Dreistadt, Simon Guélat
Scénographie Marine Brosse
Son Jérémie Conne
Lumière Vicky Althaus
Vidéo Victor Hunziker
Regard extérieur Claire Deutsch
Assistanat à la scénographie Violette Bourhis
Régie lumière Sonya Trolliet
Régie son Linus Johansson
Régie vidéo Matthias Schnyder
Administration Laurence Gabor

Production Compagnie Point de Suture
Coproduction Arsenic - Centre d’art scénique contemporain - Lausanne
Soutien Ville de Lausanne, Canton de Vaud, Loterie Romande, Fondation Nestlé pour l’Art, Fondation Jan Michalski, Fondation suisse des artistes interprètes SIS, Pour-cent culturel Migros
Remerciements Marie-Claude Bialek, Lili Cisneros, Bastien Villacampa, Sandra Morlanne

Compagnie Point de Suture

Médias