Journal

Panser le monde

Actualités

Notre soutien au peuple et aux artistes ukrainiens

1er février 2022 : la Comédie de Genève met à l’honneur les humanitaires, à la première du dernier spectacle de Tiago Rodrigues, Dans la mesure de l’impossible. Il met en lumière la question de l’engagement, la douleur des guerres et leurs ondes de choc humaines et politiques. On y parle de villes dévastées, de bombardements, de la terreur des peuples encerclés par la guerre, de visages des mères qui voient souffrir leurs enfants.

24 février 2022 : la Russie envahit l’Ukraine, au mépris du droit international public et humanitaire. Dire sur scène ces paroles d’humanitaires alors que cette situation impossible est à nos portes constitue un choc immense. Le théâtre a toujours été une manière de penser et de panser le monde, même modestement.
 
En ce moment, nous jouons En transit, de Amir Reza Koohestani, qui nous rappelle la fragilité et l’arbitraire des frontières. Bientôt nous vous proposerons La Cerisaie, de Tchekhov, dont l’action est située dans la région d’Orel tout proche de l’Ukraine. Si proche que le personnage de Lopakhine, au quatrième acte, dit : « J’y passerai tout l’hiver, à Kharkov ». On sait ce qu’il en est de Kharkov –désormais Kharkiv – ces jours-ci… Parfois le théâtre collisionne avec le réel. De si loin et pourtant. Alors que l’actualité nous percute en plein cœur, la Comédie de Genève veut signifier notre soutien au peuple et aux artistes ukrainiens.