Journal

Retourner (à) sa vie

08 - 12 déc 2021 | Salle Modulable | Durée : 2h

Le présent qui déborde

Christiane Jatahy

Théâtre | Coproduction | Brésil | Belgique

D'après L'Odyssée d'Homère

Le présent qui déborde est une odyssée, celle de ces femmes et ces hommes, de ces enfants, qui traversent les frontières à la recherche d’un endroit sûr, un endroit pour survivre et recommencer leur vie.

Christiane Jatahy est allée les filmer dans des lieux de passage, des camps de réfugiées et réfugiés, des lieux de transit, en Palestine, en Grèce, au Liban, en Centrafrique et au Brésil. Elle y a filmé les récits des Ulysse, Pénélope et Télémaque d’aujourd’hui.

Cette fiction sur l’errance mêle théâtre et projection, chant homérique et histoire actuelle, pour rendre hommage à ces vies sans répit lancées sur les routes, à ces héros exilés, à celles et ceux que l’on arrache à leurs terres comme les arbres à leur souche. Christiane Jatahy aborde les frontières entre les genres et les gens non comme des séparations, mais comme l’occasion de construire des ponts esthétiques et humains.

"Christiane Jatahy, une seconde fois. Dans un spectacle engagé où elle explore l’odyssée tragique des migrantes et migrants, dans une approche qui monte (au sens du montage de cinéma) le réel et la fiction, l’immédiat et le passé. C’est cette manière de creuser son sillon et se réinventer que nous admirons. Et de nous impliquer, chacune et chacun, dans l’immédiat de la représentation, en bousculant le réel." NKDM

Christiane Jatahy

Entre le cinéma et le théâtre, Christiane Jatahy ne choisit pas. Avec sa compagnie Vértice de Teatro, elle ne cesse d’inventer des dispositifs où l’articulation des deux arts bouscule la relation entre acteurs et personnages, entre acteurs et public, entre réel et fiction. Elle met à vif la chair des grands classiques, de Homère à Renoir, de Strindberg à Tchekhov, en les frottant à l’époque contemporaine et à ses blessures. L’artiste, née en 1968 à Rio de Janeiro, travaille aujourd’hui en résidence à Paris, sans se couper des réalités brésiliennes.

Quelques spectacles emblématiques :
– Julia d'après August Strindberg (2012), une adaptation remarquée de Mademoiselle Julie mêlant théâtre et cinéma.
– What if They Went to Moscow ? d'après Les Trois Sœurs de Tchekhov (2014), que l'on a pu voir à la Comédie de Genève la saison dernière dans un dispositif inédit qui fait naître le cinéma dans le dos du théâtre.
– La Règle du jeu d'après Jean Renoir (2017), un spectacle qui revisite le film de Renoir et entre au répertoire de la Comédie-Française.
– Ithaque – Notre Odyssée 1 (2018), le premier volet d'une relecture de l'Odyssée de Homère dont Le présent qui déborde est le prolongement.
Entre chien et loup (2021), une adaptation de Dogville de Lars von Trier sélectionnée en ouverture du Festival d'Avignon 2021.

more
Dossier pédagogique "Le présent qui déborde"
L'Odyssée aujourd'hui / âge conseillé : dès 16 ans / durée: 2h / multilingue, surtitré français et anglais


Quoi?

"En posant un double regard sur l'antique cité d'Ithaque, Christiane Jatahy propose une lecture contemporaine de l'Odyssée d'Homère où les corps des héros se confondent avec ceux sans vie de migrants échoués sur les rives européennes de la Méditerranée, emportant avec eux les idéaux démocratiques hérités de la Grèce ancienne." Guillaume Lasserre - Mediapart

 

Pourquoi?
La création du Présent qui déborde commence par le désir de regarder ce qui se passe dans le monde aujourd’hui, avec la transformation implacable induite par les mouvements de personnes traversant les frontières à la recherche d’une terre sûre – ancienne ou nouvelle – où recommencer leur vie et leurs familles. Comme plusieurs Ulysse, Télémaque et Penelope, qui ont désespérément besoin de changer leur environnement pour rester en vie, pour survivre. Comme n'importe lequel d'entre nous, fils, filles, mères et pères ayant une histoire dans le présent, le passé ou le futur, de voyages et de transformations.

 

Comment ça se passe?

Christiane Jatahy est allée filmer dans des lieux de passages, des camps de réfugiés, des lieux de transit, en Palestine, en Grèce, au Liban, en Centre Afrique, au Brésil. De ces images elle a fait un film qui sera une pièce ou plutôt une pièce qui sera un film. Entre théâtre et cinéma, entre fiction et documentaire, entre présent et passé.

 

Avec: Maroine Amimi, Christiane Jatahy, Yara Ktaishe, Mélina Martin, Jovial Mbenga, Nadège Meden, Léon-David Salazar, Ivan Tirtiaux

 

Thématiques: la migration, l'autre, les mouvements, les frontières, la démocratie, l'Odyssée, la fiction et la réalité, le passé, le présent et le futur, le-s dialogue-s entre le théâtre et le cinéma, l'antiquité

 

Activités pédagogiques: préparation dans votre classe à la sortie théâtre (quelques jours avant votre venue) et discussion à la suite du spectacle (30 min).

Login ou password incorrect

Vous n’avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous ici

Infos pratiques

Lieu : Salle modulable

Durée : 2h

Langue : multilingue, surtitré en français et en anglais

Âge conseillé : 14+

Infos Covid :
Conformément aux directives du Conseil fédéral, un certificat Covid, accompagné d'une pièce d'identité, est exigé dès l'âge de 16 ans pour entrer dans le théâtre et assister aux spectacles. Le port du masque est facultatif dès l'entrée dans le bâtiment.
En savoir +

Tarifs

Plein tarif : CHF 40.-
Abo JE SORS ! : CHF 30.-
Tarif réduit : CHF 25.-
AVS, AI, chômage, partenaires, Interreg, jeunes de 20 à 30 ans, adulte avec jeune de - 20 ans, Circulez!
Aux études ou en apprentissage, jeune public de - 20 ans : CHF 12.- 
Aînées et aînés, Carte 20 ans / 20 francs : CHF 10.-

Le paiement par chéquier culture est accepté à nos guichets

PONT DES ARTS

Mises en bouche : mercredi 8 et vendredi 10 décembre

Avec Abbas Abdulelah Al’Shukra, Abdul Lanjesi, Abed Aidy, Adnan Ibrahim Nghnghia, Ahmed Tobasi, Banafshe Hourmazdi, Bepkapoy, Blessing Opoko, Corina Sabbas, Emilie Franco, Faisal Abu Alhayjaa, Fepa Teixeira, Frank Sithole, Iketi Kayapó, Irengri Kayapó, Isabel Novella, Ivan Tirtiaux, Jehad Obeid, Joseph Gaylard, Jovial Mbenga, Kroti, Laerte Késsimos, Leon David Salazar, Linda Michael Mkhwanasi, Manuela Afonso, Maria Laura Nogueira, Marie-Aurore d’Awans, Maroine Amimi, Mbali Ncube, Melina Martin, Mustafa Sheta, Nambulelo Meolongwara, Noji Gaylard, Ojo Kayapó, Omar Al Jbaai, Phana, Pitchou Lambo, Pravinah Nehwati, Pykatire, Ramyar Hussaini, Ranin Odeh, Renata Hardy, Vitor Araújo, Yara Ktaish

D'après L'Odyssée d'Homère
Mise en scène, réalisation et dramaturgie Christiane Jatahy
Conseil artistique, scénographie et lumière Thomas Walgrave
Collaboration artistique Henrique Mariano
Chef photographie et cadrage Paulo Camacho
Création sonore Alex Fostier
Mixage Breno Furtado, Pedro Vitur
Musique Domenico Lancelotti, Vitor Araújo
Fabrication décor Ateliers du Théâtre National Wallonie-Bruxelles
Responsable diffusion Matthieu Defour 
Film / Montage Christiane Jatahy, Paulo Camacho
Seconde caméra Thomas Walgrave
Régie générale Benoît Ausloos
Régie vidéo Matthieu Bourdon, en alternance avec Julio Parente
Régie Lumière Isabel Scheck, en alternance avec Juan Borrego
Régie son David Defour, en alternance avec Jeison Pardo Rojas

Production Théâtre National Wallonie-Bruxelles, SESC São Paulo
Coproduction Ruhrtriennale, Comédie de Genève, Odéon-Théâtre de l'Europe - Paris, Teatro Municipal São Luiz - Lisbonne, Festival d’Avignon, Maillon Théâtre de Strasbourg - Scène européenne, Riksteatern (Suède), Temporada Alta - Gérone, Festival de Tardor de Catalunya
Soutien The Freedom Theatre - Palestine, Outreach Foundation (Afrique du Sud), Ambassade du Brésil en France, Ambassade de France au Brésil, Bureau de représentation du Brésil à Ramallah, Ambassade du Brésil au Liban, Ambassade du Brésil en Grèce, Ambassade de Belgique au Liban

https://www.theatrenational.be/fr/activities/851-le-present-qui-deborde#gallery

Le programme.ch : "Nulle part terre promise, de l’Odyssée d’Homère à nos jours"

Le Présent qui déborde a enthousiasmé la presse du 5 au 12 juillet 2019 au Festival d'Avignon.

"passionnant, généreux [...] des réflexions boulversantes."
Jérôme Garcin, « Le présent qui déborde » par Christiane Jatahy : les critiques du Masque et la Plume, dans France Inter, le 15.07.19

"Le Présent qui déborde a fait couler de l’encre déjà – critiques éblouissantes par les médias les plus pointus de l’Hexagone."
Emmanuelle Jowa, Festival d’Avignon : Les Belges à la pointe au Théâtre des Doms, dans Paris Match, le 13.07.19

"Au total, Christiane Jatahy réussit son pari d’un spectacle politique et mythique passionné et vibrant. [...] elle nous plonge dans un reportage fiction passionnant, concret, gorgé de saveurs et d’émotions. Une réussite totale."
Christian Jade, Avignon 2019 - Christiane Jatahy : Une "Odyssée" vibrante, passionnée, branchée sur les drames de l'exil ****, dans RTBF Culture, le 11.07.19

"O Agora que demora n'est pas une pièce de théâtre au sens classique du terme, mais plutôt un mélange de documentaire et de fiction."
AFP, A Avignon, une voix anti-Bolsonaro dépeint l'exil chez soi, dans L'Express, le 10.07.19

"On ne peut que compatir à ses destins brisés, ces vies constituées par le manque. Mais et c’est là que le spectacle trouve son écueil, elle a voulu aller plus loin, embrasser le retour aux origines en plus de la question de l’exil."
Hélène Chevrier, Critique - Le présent qui déborde, Notre Odyssée II : les vrais Ulysses - Avignon Off -, dans Théâtral magazine, le 10.07.19

"...une forme de générosité qui rappelle par moments le travail d’un Milo Rau. Mais contrairement à ce dernier, le spectacle s’adresse essentiellement à nous, et non également à ses participants ; il est un geste militant, plein de conviction, c’est sa force et sa limite."
Elisabeth Franck-Dumas, «O Agora…», l’épopée joyeuse, dans Libération,  le 09.07.19

"Un grand écran projette déjà les images d'un film pendant que s'installe le public, puis l'auteure et metteure en scène Christiane Jatahy signe le début du spectacle en présentant aux spectateurs son projet : un voyage, sur la trace de l'Odyssée d'Homère, en compagnie des Ulysse d'aujourd'hui."
Lorenzo Ciavarini Azzi, Festival d'Avignon : "Le présent qui déborde", le voyage d'Ulysse revisité par Christiane Jatahy, bouleverse les festivaliers, dans France Info, le 09.07.19

"Le présent qui déborde, notre Odyssée II, est rempli d’émotion, de chants, de gros plans de visages qui nous interrogent, mais aussi parfois de larmes."
Guy Duplat, "Ma faute est d’être né au Moyen-Orient", dans La Libre, le 09.07.19

En généralisant ce principe fort d’identification au mythe à des personnalités diverses qu’elle a rencontrées et filmées en Palestine, au Liban, en Grèce, en Afrique du Sud et au Brésil, des gens dont les parcours sont nourris d’exils forcés, elle mêle fiction et réalité, passé et présent, et se fait la « reporter » des odyssées d’hier et d’aujourd’hui."
Christophe Candoni, Au festival d’Avignon, Christiane Jatahy signe la plus belle des Odyssées, dans Toute La Culture, le 09.07.19

"Brazilian director Christiane Jatahy’s The Overflowing Present (★★★★★) is in another category altogether, of original, urgent, loving, self-disciplined theatrical genius."
Andrew Todd, Thrash-metal EU history, exile tales and François Hollande light up Avignon, dans The Guardian, le 08.08.19

"Avec Le Présent qui déborde, Christiane Jatahy arrive au bout de la démarche. Elle abolit les frontières de la scène, pour parler des frontières du globe. "
Brigitte Salino, Festival d’Avignon : le voyage d’Ulysse, d’hier à aujourd’hui, dans Le Monde, le 08.07.19

Il y a dans ce rapport entre acteurs et spectateurs quelque chose de simple, de naturel, qui fait qu’on est pleinement ensemble de bout en bout et que leur histoire devient naturellement la nôtre.
Jean-Marie Wynants, Au festival d’Avignon, le présent est omniprésent, dans  Le Soir, le 08.07.19

"An exploration of the Le notion “borders”, as a geographical, political, cultural and artistic phenomena, Le Présent qui déborde is a second part of Jatahy’s diptych, Our Odyssey."
Yana Meerzon, AVIGNON 2019: STAGING THE IMPOSSIBLE. ON EXILE, COMMUNITY AND HOPE IN CHRISTIANE JATAHY’S LE PRÉSENT QUI DÉBORDE – NOTRE ODYSSÉE II, Capital Critic's Circle, le 08.07.19

"Le théâtre peut tout, même tapi dans l'ombre, au pied d'un écran de cinéma."
Philippe Chevilley, Avignon 2019 : Christiane Jatahy, l'émotion qui déborde, dans Les Echos, le 07.07.19

"Christiane Jatahy sait créer, l’air de rien, de grandes cérémonies collectives d’où l’on sort l’âme embrasée de questions, mais aussi de pistes de réflexions. Rien de noir ou de culpabilisant dans ses spectacles engagés pour la liberté, la démocratie, la solidarité. Par son regard empli de tendresse et d’empathie pour l’autre, elle donne juste envie d’empoigner le monde et de le changer."
Fabienne Pascaud, Avignon 2019 : Christiane Jatahy nous embarque dans une “Odyssée” qui donne envie de changer le monde !,  dans Télérama, le 07.07.19

"It's a political act, all the visible people in the show are refugees and artists. Today, they are the refugees, but tomorrow it can be me."
Christiane Jatahy in Avignon: "Making theater is an act of resistance", dans Tellerreport, le 06.07.19 

"L’Odyssée parle de la question des réfugiés et du rôle de l’État.Il s’agit d’utiliser l’imagination et la mémoire de ce texte pour parler d’aujourd’hui."
Siegfried Forster, Christiane Jatahy à Avignon: «Faire du théâtre est un acte de résistance», dans RFI, le 06.07.19  

« Comme toujours avec Christiane Jatahy, ce ne sont pas seulement le réel et la fiction qui se mêlent, mais aussi le théâtre et le cinéma, l’intime et le politique. »
Fabienne Darge, Au Festival d’Avignon, Christiane Jatahy présente son odyssée intérieure, dans Le Monde, le 05.07.2019

Marie-José Sirach, AVIGNON. LE FESTIVAL, UNE ODYSSÉE THÉÂTRALE ET SOLIDAIRE, dans L’humanité, le 04.07.19

Chantal Rayes, Christiane Jatahy, Homère patrie, dans Libération, le 02.07.19

Emmanuelle Bouchez, A Avignon, Christiane Jatahy fait d’Ulysse un migrant, dans Télérama, le 28.06.19

“J’ai souhaité mêler la fiction immémoriale à la réalité vécue au présent par des personnes contraintes par les guerres à fuir leur pays”
Patrick Sourd, “L'Odyssée” humaniste de Christiane Jatahy, dans Les Inrockuptibles, le 28.06.19

Audiodescription + visite tactile ou introduction au spectacle 1h avant :
le samedi 11 décembre

Médias
Journal