menu

18 mai 2019 — 09:30

Master class publique : Théâtre et cinéma, en-jeux croisés.

Entrée libre

En partenariat avec la HEAD – Genève, la Comédie vous propose une master class publique exceptionnelle sur le jeu d'acteur durant laquelle une même actrice et un même acteur (Pauline Schneider et Guillaume Miramond), travailleront une même scène, dans un même décor, d'abord avec Stina Werenfels, réalisatrice de cinéma qui filmera et montera la séquence, puis avec Alexandre Doublet, metteur en scène de théâtre.


La master class, qui aboutira à la représentation théâtrale de la scène et la projection de la séquence filmée, aura lieu devant le public et un panel de spécialistes qui réagiront à chaud à l'exercice lors d'une table ronde qui sera l'occasion d'une discussion que nous espérons féconde sur les enjeux croisés de ces deux médiums.

Les croisements entre théâtre et cinéma sont au cœur de notre programmation à la Comédie, et au centre des préoccupations de nombreux créateurs contemporains.

C'est pourquoi, nous voulons initier, avec vous, une réflexion à la fois théorique et pratique sur cette hybridation féconde entre deux médiums, interroger leurs points de convergences, leurs imaginaires mêlés et leurs intimes disparités.

Une réflexion que nous poursuivrons, saison après saison, sous un angle chaque fois inédit, lors d'une journée particulière.

Le 18 mai, nous nous intéresserons au jeu de l'acteur. Le théâtre, par définition, ne propose qu'un plan large alors que la caméra s'approche et s'éloigne du corps de l'acteur : comment cela influe-t-il sur le jeu ? Y a-t-il une différence intrinsèque entre le jeu théâtral et le jeu cinématographique ? Si oui, cela tient-il au dispositif ? Au rapport au réel engagé par l'un ou l'autre ? Aux codes narratifs ? À des contingences culturelles et/ou esthétiques ?

Avec la participation de :

– Alexandre Doublet, metteur en scène de théâtre
– Aurélie Doutre, vidéaste
– Guillaume Miramond, acteur
– Pauline Schneider, actrice
– Stina Werenfels, réalisatrice de cinéma

Le panel de spécialistes sera composé de :

– Bertrand Bacqué, enseignant au Département Cinéma de la HEAD – Genève
– Antoine Jaccoud, scénariste et dramaturge
– Natacha Koutchoumov, codirectrice de la Comédie, metteure en scène et actrice
– Maria Tortajada, professeure de cinéma à l’Université de Lausanne

Modération : Arielle Meyer MacLeod, collaboratrice artistique à la Comédie
 

Bertrand Bacqué
Docteur ès lettres, Bertrand Bacqué enseigne depuis 2005 l’histoire et l’esthétique du cinéma à la Haute école d’art et de design – Genève. Il a organisé divers colloques dont Violence(s) à l’écran : une représentation en question à l’Université de Genève et Dans l’antre du chat consacré à l’œuvre de Chris Marker à la HEAD – Genève. Pendant quinze ans, il a participé à la sélection et à la programmation de Visions du Réel, festival international du cinéma documentaire. Il a aussi exercé une activité de critique de cinéma dans divers quotidiens et des revues spécialisées. En 2015, il a co-dirigé Jeux sérieux, cinéma et art contemporain transforme l’essai et, en 2018, Montage. Une anthologie (1913-2018), édités par la HEAD – Genève et le MAMCO.

Antoine Jaccoud
Antoine Jaccoud écrit pour le cinéma, le théâtre et tout ce qui peut donner un support à l’expression orale. Il a coécrit et dialogué les films d’Ursula Meier (L’enfant d’en haut, Journal de ma tête), de Bruno Deville (Bouboule) ou Bettina Oberli (Le vent tourne) ; fait entendre à la scène Le mari de Lolo (Ferrari), le dernier paysan du monde dans On liquide ou dit adieu aux bêtes dans son Monologue du zoophile, créé au Théâtre de Vidy-Lausanne en 2017. Antoine Jaccoud tourne également sur les scènes de Suisse et d’ailleurs avec les auteurs et musiciens du groupe de spoken word « Bern ist überall » ou en duo avec le pianiste et accordéoniste Christian Brantschen. Au revoir, créé à Genève en 2017 avec et pour Mathieu Amalric, est son plus récent monologue. On retrouvera l’acteur et l’auteur à nouveau réunis dans Insulaires, un film documentaire de Stéphane Goël, sorti en mars de cette année, dont Jaccoud a écrit la narration.

Maria Tortajada
Maria Tortajada est Professeur ordinaire à la Section d’histoire et esthétique du cinéma de l’Université de Lausanne. Elle mène des recherches sur l’épistémologie des dispositifs de vision et d’audition, sur les théories de la représentation et la construction du spectateur, et sur le cinéma suisse.
Elle a notamment publié sur les théories de la représentation : Eric Rohmer : Le spectateur séduit. De la représentation (Paris, éditions KIME, 2017, rééd. augmentée) et sur le jeu de l’acteur : « Le petit heurt. Pour une théorie de l'acteur dans le cinéma de Rohmer » Poétique (102, Paris, avril 1995) ou « Intériorité/Plasticité. La théorie de la mise en scène de S. M. Eisenstein », Cinémas, « Eisenstein dans le texte » (dir. F. Albera, vo.11, n° 2-3, printemps 2001 : https://www.erudit.org/fr/revues/cine/2001-v11-n2-3-cine1883/024854ar/). Sur le cinéma suisse : Histoire du cinéma suisse, 1966-2000, tome I et II, (dir. en coll. avec H. Dumont), Lausanne, Hauterive, Cinémathèque suisse, Gilles Attinger, 2007.
Elle dirige le programme doctoral de la section de cinéma de l’Université de Lausanne, « Dispositifs de vision : cinéma, photographie et autres médias » mené en collaboration avec l’Université de Zurich et de nombreux partenaires internationaux. Elle codirige la Collaboration UNIL + Cinémathèque suisse (https://www.unil.ch/cinematheque-unil/).

Guillaume Miramond
En 2012, Guillaume entre au Conservatoire de Toulouse sous la direction de Pascal Papini. Il y étudie pendant trois ans. Là-bas, il fait la connaissance de Théodore Oliver, metteur en scène de la compagnie toulousaine, MégaSuperThéâtre. En 2015, il commence un Bachelor Théâtre à La Manufacture. Pendant son cursus, il rencontre François Gremaud, Natacha Koutchoumov, Oscar Gómez Mata, Joël Pommerat, Gabriel Calderón, Richard Maxwell ou encore Tiago Rodrigues. En 2019, dans le cadre du Festival Newcomers au Théâtre de Vidy, il joue dans Brefs entretiens avec des hommes hideux d’après des nouvelles de David Foster Wallace mis en scène par Guillaumarc Froidevaux et dans M. la Multiple mis en scène par Nina Negri.

Pauline Schneider
Pauline Schneider s’est formée comme comédienne à Paris aux cours Florent dans la classe de Jean-Pierre Garnier puis à La Manufacture à Lausanne. Elle a ensuite travaillé sur divers projets de cinéma et de théâtre, notamment avec Oscar Gómez Mata, Massimo Furlan, Sandra Gaudin, Thomas Gonzalez, Karim Bel Kacem, Magali Tosato. Elle jouait dans la première web-série RTS Breakups réalisée par Ted Tremper et était à l’affiche de Pipeline, premier long-métrage de Gabriel Bonnefoy, présenté aux Journées de Soleure en 2015. En 2018, on la voit aux côtés d’Olivier Gourmet dans le long-métrage d’Antoine Russbach Ceux qui travaillent, pour lequel elle reçoit le Prix du Cinéma Suisse. En parallèle de son activité de comédienne, Pauline anime régulièrement des ateliers de théâtre ou de cinéma avec des enfants, des adolescent, des personnes en situation de handicap. En 2018, elle est chargée de mettre en scène la troupe de théâtre universitaire de Neuchâtel.

more

Entrée libre
Réservation au + 41 22 320 50 01
ou à billetterie@comedie.ch


Programme de la journée

9h30 : accueil café-croissants

10h00 – 12h00 : Master class cinéma avec Stina Werenfels

13h30 – 15h30 : Master class théâtre avec Alexandre Doublet

16h : représentation de la scène théâtrale et projection du film

16h30 : table ronde et discussion avec les invités

18h : verrée
 

Photo d'arrière-plan : © Niels Ackermann / Lundi13