menu

13 > 18 jan 2020

Angels in America

Tony Kushner / Philippe Saire

Se débattre avec la vie et la mort, l’amour et le sexe, les paradis et l’enfer

Angels in America, pièce monument de la fin du XXe siècle, se déroule au cœur des années sida et de la très conservatrice administration Reagan. Une pièce qui mélange les scènes de genre, le fantastique, les hallucinations, et qui raconte l’histoire d’une génération et d’une communauté aux prises avec l’épidémie naissante du sida. Couronné d’un Prix Pulitzer, Angels in America est devenu un classique du théâtre contemporain. 

« Avec cette "fantaisie gay sur des thèmes nationaux" dont l’action se situe en 1986, le chorégraphe Philippe Saire passe au théâtre. Parce qu’ il pense d’abord à des corps et à ce qui les animent. Non pas des corps qui dansent, mais des corps qui se meuvent. Des corps bousculés, fragilisés, qui s’empoignent, s’étreignent. Des corps luttant, chacun à leur manière. Des corps qui doivent vivre leur sexualité, lutter contre la maladie, perdre des liens ou les recréer. Nous pensons que parler d’un thème si charnel en faisant bouger autant que parler est une idée à fleur de peau. » NKDM

Philippe Saire

Hormis le mouvement, Philippe Saire – figure majeure de la danse contemporaine en Suisse – se passionne pour les arts visuels, le théâtre et le cinéma ; des disciplines qu'il mêle volontiers à ses pièces chorégraphiques. Cherchant à sortir la danse des murs du théâtre, il se produit régulièrement avec sa compagnie dans des expositions, des galeries d’art, des jardins, des espaces urbains et autres lieux extérieurs à la scène. Par exemple, le projet Cartographies, conduit de 2002 à 2012, mêlait performances en ville de Lausanne et création vidéo, les 11 chorégraphies in situ ayant été filmées par 9 réalisateurs romands et projetées 300 fois dans les festivals de film de par le monde.

Série en cours, Dispositifs, regroupe des pièces courtes proches des arts visuels :
– Black Out (2011). Le mouvement des danseurs dessine des formes dans une matière noire. Le public est placé en surplomb.
– Néons (2014). Un couple se meut dans un jeu de noir et de lumière.
– Vacuum (2015). Deux danseurs flottent littéralement entre deux tubes de néon placés horizontalement.
– Ether (2018). Un duo évolue entre des volutes de fumée dans un dispositif en point de fuite.

Tony Kushner

Dramaturge et scénariste américain né en 1956, Tony Kushner est essentiellement connu pour sa pièce Angels in America qui, récompensée par le prix Pulitzer, a fait l'objet de nombreuses adaptations, dont une mini-série et un opéra. Ses autres pièces de théâtre traduites en français sont Slaves! ou les éternels problèmes posés par la vertu et le bonheur, Homebody/Kaboul et Bright Room. Il a par ailleurs co-écrit le scénario du film Munich et signé celui de Lincoln, deux films de Steven Spielberg.

more
La communauté gay et l'arrivée du SIDA / âge conseillé : dès 16 ans / durée : en création


Quoi ?

Lauréate du prix Pullitzer 1993, la pièce est construite selon une structure chorale et se tisse en suivant la vie de plusieurs personnages dans les Etats-Unis reaganistes des années 1980. Elle est construite en deux parties: Le Millénium approche et Perestroïka. Dans Le Millénium approche, on a tout d’abord l’exposition des personnages et des relations, puis on assiste à une communauté qui se délite, notamment avec l'arrivée du SIDA. Dans Perestroïka, de nouveaux liens se créent, parfois improbables, et chacun se reconstruit d’une nouvelle manière.

 

Pourquoi ?

Angels in America est une pièce ample, qui ouvre de nombreuses perspectives et propos, parle de l’individu, de sa place dans le collectif, du couple, de l’homosexualité, de la culpabilité, du pardon, du conservatisme et du changement, de la peur, du religieux…

C’est un tableau sur la condition humaine très habilement construit par Kushner, une fresque, saisie au paroxysme des existences, dont chaque scène est à traiter pour ses enjeux propres.

Cette structure d’entrecroisement de vies parallèles élargit les scènes relationnelles, et participe à une tension développée tout du long entre l’intime et ce qui nous environne.

C’est l’histoire d’une génération, qui conserve de nombreux liens avec notre époque.

Un des intérêts de la pièce est de montrer l’enjeu politique derrière les formes d’exclusion et de stigmatisation, et de rappeler le lien entre l’intime et le politique, que le « privé est politique ».

 

Comment ça se passe ?

"Angels in America, pour moi, est une pièce qui déborde de physicalité. Ce n’est peut-être pas comme cela qu’on pourrait la percevoir au premier abord, mais je veux faire émerger cette dimension. La donner à voir, la donner à vivre.

Je veux que les acteurs, et le public par effet miroir, l’investissent avant tout physiquement.

Derrière tous les discours et les circonstances, dévoiler les enjeux vitaux, intimes, des corps mis en mouvement, parfois emportés par lui. Des corps bousculés, fragilisés, qui s’empoignent, s’étreignent. Des corps luttant, chacun à sa manière.

Le SIDA a justement questionné l’image du corps et sa représentation sociale, en réveillant les peurs liées aux épidémies et avec des photos choc. Disons que la question de la représentation physique fait sens autour de cette théma¬tique.

Petite précision : je parle sciemment de mouvement, et non de danse. Il ne s’agit pas de formes répertoriées, mais d’une gestuelle inventée ensemble avec les comédiens, à la fois très concrète (forte d’intentions et de sensations), et à la fois non naturaliste, non quotidienne. Le tout aboutissant sur une partition physique très précise, qui va se tisser avec le texte." Philippe Saire

 

Avec : Adrien Barazzone, Valeria Bertolotto, Pierre-Antoine Dubey, Joelle Fontannaz, Roland Gervet, Jonathan Axel Gomis, Baptiste Morisod

 

Thématiques : l'homosexualité, la communauté gay, la responsabilité, la rédemption, le fantastique, le SIDA, l’individu et sa place dans le collectif et dans le couple, la culpabilité, le pardon, le conservatisme et le changement, la peur, le religieux, l'autre, le vivre ensemble

 

Activités pédagogiques : ateliers thématiques et jeu (4X45 min) avec des comédien-ne-s du spectacle et la Fédération genevoise des associations LGBT, préparation dans votre classe à la sortie théâtre (quelques jours avant votre venue ou le soir-même 30 min. avant le début du spectacle), rencontre avec l’équipe artistique et discussion à la suite du spectacle (30 min.)

 

Un brunch-conférence aura lieu le samedi 11 janvier à 11h00, en partenariat avec The Historians, Maison de l’histoire de l’Université de Genève.

 

Une série télévisée : Angels in America a fait également l'adaptation d'une mini-série.

Synopsis : Dans les années 80, l'Amérique est touchée par le SIDA qui apparaît à l'époque comme le cancer des homosexuels. Les symptômes physiques obligent les gays à faire leur "coming out". Montrés du doigt, les malades doivent cependant faire face...

Empreinte de compassion, d'humour et de fantastique, cette saga ne peut laisser personne indifférent. Portrait critique d'une Amérique en proie à d'inextricables paradoxes touchant aussi bien à la sexualité qu'à la morale.

Réalisation : Mike Nichols

Avec : Al Pacino, Meryl Streep, Emma Thompson, Mary-Louise Parker, entre autres.

Login ou password incorrect

Vous n’avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous ici

Durée: 2h30
Tarifs : CHF 40.- à CHF 10.-
Âge conseillé : 16 +

 

En + :
Mises en bouche : mardi, vendredi et samedi, 30 min avant le début du spectacle
Bord plateau : jeu 16 jan, après la représentation
Samedi à tout prix : 18 jan 18h
En vente uniquement au guichet le jour même dès 12h. Placement libre dans la salle.
Brunch-discussion : sam 11 jan 11h, en partenariat avec The Historians

Code promo !

Vous bénéficiez d'un code avantage ? Saisissez-le ici !

Nos cartes multicourses

Voyagez à prix réduit et en toute liberté avec nos cartes multicourses : 4 ou 10 entrées transmissibles pour les spectacles de votre choix !

Adaptation : Pierre Laville

Avec: Adrien Barazzone, Valeria Bertolotto, Pierre-Antoine Dubey, Joëlle Fontannaz, Roland Gervet, Jonathan Axel Gomis, Baptiste Morisod

Assistant à la mise en scène: Chady Abu-Nijmeh 

Dramaturgie : Carine Corajoud 

Scénographie: Claire Peverelli 

Lumière : Eric Soyer 

Son : Jérémy Conne 

Costumes : Isa Boucharlat 

Direction technique Cie: Vincent Scalbert 

Administration Cie: Valérie Niederoest 

Diffusion Cie: Gabor Varga - BravoBravo 

Production et communication Cie: Martin Genton 

Médiation Cie: Florence Proton 

Production: Cie Philippe Saire 

Coproduction: Comédie de Genève ; Arsenic - Centre d'art scénique contemporain, Lausanne ; Théâtre des Martyrs - Bruxelles ; Théâtre Benno Besson-Yverdon-les-Bains 

Soutiens et partenaires: La Compagnie est au bénéfice d’une convention de soutien conjoint avec La Ville de Lausanne, le Canton de Vaud et Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture ; le spectacle est lauréat du concours Label+ romand - arts de la scène, et soutenu par la Loterie Romande et la Fondation de Famille Sandoz et la Sophie und Karl Binding Stiftung.


La Cie Philippe Saire est compagnie résidente au Théâtre Sévelin 36, Lausanne.


Angels in America est représenté dans les pays de langue française par Dominique Christophe / l’Agence, Paris en accord avec The Gersh Agency, New York


http://www.philippesaire.ch/