Journal

Aller enfin à la rivière

07 - 18 juin 2022 | Atelier Peinture | Durée : 1h45

Retour à la Cerisaie

Alexandre Doublet

Théâtre | Coproduction | Suisse

D’après La Cerisaie d'Anton Tchekhov

Première à la Comédie de Genève

Œuvre impressionniste qui se savoure au casque en déambulant autour du décor, Retour à la Cerisaie emprunte à la pièce de Tchekhov sa trame narrative pour raconter une autre histoire, autrement. Celle de Catherine, Ismaël, Esther, Lozen et Cassandre sur le seuil de la maison familiale, prêts à la quitter à tout jamais. Ce récit en plan séquence irréversible déroule l’inéluctable flux de l’évènement. Comme la vie, il ne coule que dans un sens, traversé par les souvenirs, les fantômes, les complexes sociaux, la débandade écologique, le poids de l’héritage.

"Ce spectacle de murmures et de secrets qui dit la perte, les racines, la Maison, toutes nos maisons. Comme un palimpseste de La Cerisaie (de Tchekhov), recouvert par les visions, les focus, les choix d’Alexandre Doublet. Nous avons été au corps-à-voix auprès des personnages, et avons reçu à la respiration près cette histoire si émouvante où l’on se retrouve enfin pour (mieux ?) se quitter." NKDM

ALEXANDRE DOUBLET

Il est acteur et metteur en scène. Formé à La Manufacture - Haute école des arts de la scène, il a dirigé de 2011 à 2019 le Théâtre Les Halles à Sierre (avec Denis Maillefer jusqu’en 2015). Mais c’est le mot de lecteur qui le qualifie sans doute le mieux, tant ses spectacles sont fabriqués à partir de pièces, mais aussi de récits, d’essais, qu’il décortique, ramenant à la surface ce qui lui permet de mieux saisir les peurs et les fablesses derrière les brillances de l’existence.

Quelques spectacles emblématiques :
- Il n’y a que les chansons de variété qui disent la vérité (2008 – 2012). Platonov, pièce du jeune Tchekhov, proposée en un feuilleton théâtral pop en trois épisodes.
Dire la vie (2017) d’après Écrire de Marguerite Duras, Le Corps utopique de Michel Foucault, L’événement d’Annie Ernaux, Retour à Reims de Didier Eribon, Le Livre brisé de Serge Doubrovsky. Chez chaque auteur, Alexandre Doublet capte un témoignage du deuil, un récit sur la perte.
Love is a river (2019). Platonov de Tchekhov à nouveau. Cette fois, Alexandre Doublet en propose une création sonore mise en scène. Les comédiennes et comédiens sont enregistrés et leurs mouvements prennent une intensité nouvelle.

ANTON TCHEKHOV

Qu’on prononce son nom et surgissent des personnages tout à la fois ciselés dans leurs ressorts intimes et si habilement inscrits dans des rapports familiaux et sociaux, qu’ils nous donnent parfois l’impression d’avoir été leurs contemporains dans la Russie de la fin du XIXe siècle. Il n’y a plus là ni action d’éclat ni héros, juste la vie et ses délitements. Cet univers réaliste, mélancolique aussi, on le doit à un formidable observateur, né en 1860, petit-fils de serf, et qui commence à écrire, dès le début de ses études en médecine, des nouvelles, une pièce de théâtre, puis plus tard le récit dénonciateur de la misère et des exactions commises sur l’île concentrationnaire de Sakhaline. L’essentiel de son théâtre est publié à partir de 1887. Mais il lutte aussi contre la tuberculose et meurt en 1904 à l’âge de 44 ans.

Son théâtre :
Platonov (1880-81). Le manuscrit de cette œuvre fleuve sera retrouvé et publié après sa mort.
Ivanov (1887). Le désarroi d’un petit propriétaire terrien face au monde qui l’entoure, à l’impossibilité d’agir sur sa vie.
Oncle Vania (1896). Une fable mélancolique où il est question d’amour sans retour, de renoncement, de rêves enfouis sous les petitesses de l’existence.
La Mouette (1897). L’analyse très personnelle et bouleversante du métier d’écrivain, des conflits entre l’art et la vie.
Les Trois Sœurs (1900). Les veuleries d’une société provinciale vont désarmer l’espièglerie rêveuse de trois femmes. Leur aspiration à un ailleurs fantasmé sera prise aux rêts de l’ennui et de l’impossibilité d’agir sur leur propre vie.
La Cerisaie (1903). Une maison et son jardin comme lieux des illusions perdues. Une pièce chorale qui travaille les rythmes dramaturgiques pour dire la perte et la fuite du temps.

more
Login ou password incorrect

Vous n’avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous ici

Infos pratiques

Lieu : Atelier peinture de la Comédie de Genève

Langue : français

Durée : 1h45

Âge conseillé : 15+

Infos Covid :
Conformément aux directives du Conseil fédéral, un certificat Covid, accompagné d'une pièce d'identité, est exigé dès l'âge de 16 ans pour entrer dans le théâtre et assister aux spectacles. Le port du masque est facultatif dès l'entrée dans le bâtiment.
En savoir +
 

Tarifs

Plein tarif : CHF 40.-
Abo JE SORS ! : CHF 30.-
Tarif réduit : CHF 25.-
AVS, AI, chômage, partenaires, Interreg, jeunes de 20 à 30 ans, adulte avec jeune de - 20 ans, Circulez!
Aux études ou en apprentissage, jeune public de - 20 ans : CHF 12.- 
Aînées et aînés, Carte 20 ans / 20 francs : CHF 10.-

Le paiement par chéquier culture est accepté à nos guichets

PONT DES ARTS

Mises en bouche : mardi 7, vendredi 10 et vendredi 17 juin

Bord plateau : le jeudi 10 juin, après la représentationn

Samedi à tout prix : 11 juin à 21h
– Prix libre de CHF 5.- à CHF 50.-
– En vente uniquement au guichet le jour même dès 12h.
– Placement libre dans la salle.

Avec Élie Autin, Arianna Camilli, Pierre-Isaïe Duc, Malika Khatir, Delphine Rosay Gómez Mata, Anne Sée  
Et avec Martin Guélat (cadreur lumière) 

D'après La Cerisaie d’Anton Tchekhov 
Mise en scène Alexandre Doublet 
Collaboration artistique Delphine Rosay Gómez Mata 
Scénographie Alexandre Doublet, Nicolas Fleury, Tom Richtarch 
Son Margaux Robin 
Lumière William Lambert assisté de Jonas Spicher  
Costumes Alexandre Doublet, Nicolas Fleury et les interprètes  
Dramaturgie Marilyne Lagrafeuil 
Coaching Feldenkrais Marc Marchand 
Assistanat à la mise en scène Sarah Eltschinger 
Coordination, production, diffusion, communication Valérie Quennoz  
Fabrication décor Ateliers de la Comédie de Genève 
Régie générale Jonas Spicher et Rom Richtarch pour la création
Cadreur Martin Guélat   
Administration Vanessa Lixon 

Production Cie ADVQ  
Coproduction Comédie de Genève, Théâtre Vidy-Lausanne 
Soutien ThéâtrePro Valais, Loterie Romande Vaud, Ville de Lausanne, Ernst-Göhner Stiftung, Pro Helvetia, Fondation Leenaards / Avec l’aide du TLH – Sierre 

Remerciements Danièle Chaperon, Aurélien Gschwind, Yassine Harrada, Muriel Kübler, Stéphanie Lugon, Isabelle Pellissier, Jonas Beaussire, Fanette Doublet, Charlotte Caron, Agnès Alberganti, Rita Salamin, Karine Papilloud, Vittoria Calabretto Lomascolo 

http://www.cieadvq.ch/retour-a-la-cerisaie/

Médias