menu

22 jan > 01 fév 2020

Small g, une idylle d’été

Patricia Highsmith / Anne Bisang

Inventer un monde meilleur dans un café utopiste au cœur du Zurich des années 90

D'après Patricia Highsmith, adaptation Mathieu Bertholet & Anne Bisang


Le tout jeune Peter est tué par des toxicomanes. Dans le milieu gay zurichois, qui gravite au Small g, café habituellement paisible, ce meurtre révèle les conflits, les angoisses et les écorchures secrètes des personnages. Rickie, l’ami de Peter, hanté par la peur du vieillissement et du sida ; Luisa, la jeune couturière naïve, sous la coupe d’une patronne haineuse ; et bien d’autres encore…

« Parce que nous aimons l’idée qu’Anne Bisang, metteure en scène et directrice du TPR - Théâtre populaire romand, retrouve la Comédie de Genève qu’elle a dirigée pendant 12 ans. Parce que nous nous réjouissons de découvrir comment la plume de Mathieu Bertholet fouillera cette matière littéraire pour en faire un objet théâtral au goût de thriller. Parce que nous pensons qu’Anne Bisang, femme engagée, aura à cœur de tirer les fils de ce conte de fée subversif de Patricia Highsmith, auteure de Monsieur Ripley. » NKDM

ANNE BISANG

Lauréate 2018 du Prix suisse du théâtre, Anne Bisang a dirigé, entre 1999 et 2011, la Comédie de Genève à laquelle elle a insufflé un vent nouveau en l'ouvrant sur la cité et en affirmant un théâtre citoyen. Depuis 2013, elle est directrice artistique du TPR - Centre neuchâtelois des arts vivants, à La Chaux-de-Fonds, où elle continue avec conviction son engagement pour un théâtre rassembleur et remueur d’idées.
Convaincue de la responsabilité de l’artiste et du théâtre dans les affaires du monde, Anne Bisang porte ses choix vers des auteurs vivants ou des textes méconnus toujours porteurs de problématiques humanistes, sociales et politiques.

Quelques spectacles emblématiques :
– Les Larmes amères de Petra Von Kant de R.W. Fassbinder (2000), cinq actes gavés de sensualité, montés à la Comédie de Genève.
– Mephisto/Rien qu'un acteur de Mathieu Bertholet (2006), les destins croisés des enfants Mann et d'un acteur dévoyé par le nazisme.
Sils-Kaboul (2015), d’après Ella Maillart et Annemarie SchwarzenbachEn juin 1939, alors que le monde commence sa longue descente aux enfers, une Ford Roadster Deluxe quitte la Suisse. Direction Kaboul, via l’Iran. A son bord, deux femmes.

MATHIEU BERTHOLET

Mathieu Bertholet, auteur et metteur en scène, croise les pratiques et développe un mode d’expression singulier, non cloisonné, exigeant et radical. Il travaille volontiers une écriture fragmentaire, elliptique, hétérogène dans ses types de discours et d'adresses, qui recourt au leitmotiv et à la répétition. En 2015, il s’est vu confier la direction de POCHE /GVE afin d'y installer une fabrique de théâtre pour l’écriture contemporaine.

Quelques textes emblématiques :
– Mephisto/Rien qu'un acteur (2006), monté par Anne Bisang à la Comédie de Genève et publié chez Actes Sud Papiers.
– FaRbEn (2009), une pièce qui a reçu le Prix Italia de la meilleure fiction radiophonique pour sa mise en ondes sur France Culture.

PATRICIA HIGHSMITH

Née au Texas en 1921 et décédée à Locarno en 1995, Patricia Highsmith, auteure américaine, laisse derrière elle une œuvre forte et mystérieuse dont le cinéma s’est emparé à plusieurs reprises – Hitchcock, Clément, Wenders, pour ne citer qu'eux. Connue essentiellement pour ses thrillers psychologiques et son personnage fétiche, le très ambigu et dangereux Tom Ripley, Patricia Highsmith explore surtout le trouble de l'identité, précurseuse en cela des questions sur le genre chères à Judith Butler.

more
Amour et suspense / âge conseillé : dès 16 ans / durée: en création


Quoi ?

Dans le Zürich des années contestataires marquées par des revendications libertaires, les drogues dures et le SIDA, le café populaire Small g - appelé aussi « Chez Jakob » - rassemble hommes et femmes à la marge de la société et représente presque un refuge pour la communauté gay. On y croise tous les jours Rickie, dessinateur publicitaire de 40 ans, Luisa, apprentie talentueuse d’un atelier de couture, et Renate, sa cheffe jalouse et contrôlante. Un jour, Peter, un jeune homme de 20 ans, est assassiné par des toxicomanes en état de manque. Sa mort est un choc pour la collectivité et fait surgir ses fêlures et ses secrets. Rickie, le compagnon de Peter, tente de mener l’enquête avec l’aide d’un policier. Quant à Luisa, elle met en place un stratagème diabolique pour se dégager de l’emprise de Renate. Teddie, un splendide jeune homme issu de la bourgeoisie et d’un autre quartier, fait un jour irruption au café et tombe sous le charme de Luisa.

« Small g » indique, dans des guides de la communauté gay, les établissements qui ne sont pas fréquentés uniquement par des gays.

 

Pourquoi ?

Différents aspects du roman ont inspiré la metteure en scène. Tout d’abord, Small g, une idylle d’été est le dernier ouvrage de Patricia Highsmith et contient un caractère testamentaire, certains éléments étant clairement biographiques. Ensuite, le roman s’écarte des thrillers psychologiques que Patricia Highsmith a écrits auparavant et prend des allures de comédie shakespearienne, tout en gardant un certain trouble et du suspens. De plus, l’histoire se déroule à Zürich durant les années Platzspitz, Internet et l’hyper-connectivité n’existent pas encore et il est aussi question des années SIDA. Finalement, c’est un roman qui défend la force des liens, la liberté d’aimer hors des codes et qui s’érige contre le puritanisme.

 

Comment ça se passe ?

Le spectacle d’Anne Bisang s’appuie sur la trame de Small g, une idylle d’été, le roman en constitue le point de départ, mais l’entièreté de l’œuvre de Highsmith est utilisée dans l’écriture du scénario. L’équipe du projet souhaite en effet rapprocher certains fondamentaux de l’auteure des personnages de son ultime ouvrage ; les filiations étant évidentes entre les figures récurrentes antérieures et les protagonistes principaux de Small g. L’équipe souhaite créer un scénario en mille-feuilles qui évoque « la constellation highsmithienne », en intégrant des éléments documentaires (archives vidéo, vidéos fiction ou transpositions scéniques) à la fiction. Ce projet à multiples facettes interroge le présent, les réalités d’aujourd’hui, comme par exemple l’inéluctable disparition dans nos sociétés occidentales de la vie de bohème telle que décrite par l’auteure. Il respecte scrupuleusement la période dont il est question dans le roman (les années 1990), aussi bien au niveau des costumes, des décors que de la bande-son. Cette dernière est toutefois perforée par des influences électro contemporaines, afin de signifier la mutation des époques.

 

Avec: Raphaël Arnichard, Tamara Bacci, Clea Eden, Lola Giouse, Rudi van der Merwe. Suite de la distribution en cours.

 

Thématiques : la littérature américaine du XXème siècle, le suspense, l'amour, les éléments biographiques, l'homosexualité, la communauté gay, l'autre, les années 1990, la drogue, le SIDA

 

Activités pédagogiques: préparation dans votre classe à la sortie théâtre (quelques jours avant votre venue ou le soir-même 30 min. avant le début du spectacle), rencontre avec l’équipe artistique et discussion à la suite du spectacle (30 min.)

Durée : environ 1h30
Tarifs : CHF 40.- à CHF 10.-
Âge conseillé : 16 +

 

En + :
Mises en bouche : les mardis, vendredis et samedis, 30 min avant le début du spectacle
– Bord plateau : jeu 30 jan, après la représentation
Samedi à tout prix : 25 jan 18h
En vente uniquement au guichet le jour même dès 12h. Placement libre dans la salle.
Brunch-discussion : sam 25 jan 11h

Code promo !

Vous bénéficiez d'un code avantage ? Saisissez-le ici !

Nos cartes multicourses

Voyagez à prix réduit et en toute liberté avec nos cartes multicourses : 4 ou 10 entrées transmissibles pour les spectacles de votre choix !

Avec: Raphaël Arnichard, Tamara Bacci, Clea Eden, Lola Giouse, Cédric Leproust, Rudi Van der Merwe (distribution en cours)

Costumes: Paola Mulone 

Scénographie: Anna Popek 

Lumière: Jonas Bühler 

Son et musiques: Frédérique Jarabo 

Direction technique : André Simon-Vermot 

Régie générale: Didier Henry 

Chargée de production et diffusion : Violaine Du Pasquier 

Droits texte: Diogenes Verlag AG 

Production: Théâtre populaire romand, Centre neuchâtelois des arts vivants, La Chaux-de-Fonds 

Coproduction: Comédie de Genève ; Théâtre Vidy-Lausanne 

Soutiens: Fondation Banque Cantonale Neuchâteloise ; Corodis