menu

01 > 20 mar 2016

L'Opéra de quat'sous

Musique Kurt Weill
Texte Bertolt Brecht
Mise en scène Joan Mompart

Après l’immense succès de On ne paie pas, on ne paie pas ! de Dario Fo, le metteur en scène Joan Mompart s’attaque à l’un des chefs-d’œuvre de Brecht. De scènes parlées en chansons – plusieurs d’entre ell...

Après l’immense succès de On ne paie pas, on ne paie pas ! de Dario Fo, le metteur en scène Joan Mompart s’attaque à l’un des chefs-d’œuvre de Brecht. De scènes parlées en chansons – plusieurs d’entre elles sont devenues de véritables tubes –, L’Opéra de quat’sous dénonce avec une joie grinçante les inégalités, l’exploitation de l’homme par l’homme, interroge les valeurs et les hiérarchies sociales. C’est une pièce-monde, dont les questions ont traversé le siècle comme pour mieux venir nous frapper de plein fouet: « Qu’est-ce qu’un passe-partout, comparé à une action de société anonyme ? Qu’est-ce que le cambriolage d’une banque, comparé à la fondation d’une banque ? ». (Acte III, scène 9)

Sur scène, un orchestre, et deux clans qui s’affrontent. Celui des mendiants, mené par Peachum, qui invente des slogans capables de parler « au cœur le plus racorni ». Celui des voleurs, mené par Mackie-le-Surineur. Entre les deux, des flics corrompus et des putains amoureuses.

Lorsque L’Opéra de quat’sous est créé en 1928 au Theater am Schiffbauerdamm de Berlin, Bertolt Brecht a trente ans, Kurt Weill en a vingt-huit. Inspirée de L’Opéra des gueux de Johann Christoph Pepusch et John Gay, l’œuvre connaît un succès immédiat en Allemagne et dans toute l’Europe. Interdite par les nazis en 1933 –comme l’ensemble des œuvres de Weill et de Brecht –, elle sera rejouée à Berlin dès la fin de la Deuxième Guerre mondiale, en août 1945.

Joan Mompart est comédien et metteur en scène. Il a entre autres travaillé avec Omar Porras, Pierre Pradinas, Ahmed Madani, Thierry Bedard, Rodrigo García, Jean Liermier et Philippe Sireuil. Avec sa compagnie Llum Teatre, il a créé au Théâtre Am Stram Gram La Reine des neiges de Domenico Carli d’après Andersen (2010), Ventrosoleil de Douna Loup (2014), Münchhausen? de Fabrice Melquiot au Théâtre Am Stram Gram (en tournée jusqu’à la fin décembre 2015 en Suisse romande et en France) et à la Comédie de Genève, On ne paie pas, on ne paie pas ! de Dario Fo (2013).

 

more

Après l’immense succès de On ne paie pas, on ne paie pas ! de Dario Fo, le metteur en scène Joan Mompart s’attaque à l’un des chefs-d’œuvre de Brecht. De scènes parlées en chansons – plusieurs d’entre elles sont devenues de véritables tubes –, L’Opéra de quat’sous dénonce avec une joie grinçante les inégalités, l’exploitation de l’homme par l’homme, interroge les valeurs et les hiérarchies sociales. C’est une pièce-monde, dont les questions ont traversé le siècle comme pour mieux venir nous frapper de plein fouet  : « Qu’est-ce qu’un passe-partout, comparé à une action de société anonyme ? Qu’est-ce que le cambriolage d’une banque, comparé à la fondation d’une banque ? ». (Acte III, scène 9)

Sur scène, un orchestre, et deux clans qui s’affrontent. Celui des mendiants, mené par Peachum, qui invente des slogans capables de parler « au cœur le plus racorni ». Celui des voleurs, mené par Mackie-le-Surineur. Entre les deux, des flics corrompus et des putains amoureuses. 

Avec une œuvre majeure du théâtre brechtien, les enseignants pourront aborder différents thèmes comme le théâtre épique et l’influence de Brecht sur le théâtre du XXe siècle, la mendicité, la criminalité organisée, ainsi que de la République de Weimar (L'Opéra de quat'sous fut créé en 1928). Côté musique, ce sera l’occasion de faire connaître Kurt Weill aux élèves du secondaire. Cette pièce, qui offre de multiples entrées pédagogiques, est surtout l’occasion rare d’assister à un spectacle festif complet, mêlant jeu, registre burlesque, musique et chansons.


Dossier pédagogique - L'Opéra de quat'sous
Login ou password incorrect

Vous n’avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous ici

HORAIRES

mardi, mercredi, jeudi, samedi à 19h
vendredi à 20h
dimanche à 17h
lundi relâche, ainsi que le dimanche 6 mars 2016

DURÉE

2h15

AUDIODESCRIPTION

Pour les personnes aveugles ou malvoyantes, une audiodescription du spectacle est proposée lors de la représentation du jeudi 10 mars à 19h00 et du dimanche 13 mars à 17h. Une visite des coulisses est également proposée avant les représentations :
Jeudi 10 mars de 17h30 à 18h
Dimanche 13 mars de 15h30 à 16h.

Pour bénéficier gratuitement de ce service et participer à la visite du théâtre, merci de vous inscrire auprès de notre billetterie au + 41 22 320 50 01 ou à billetterie@comedie.ch

basé sur la traduction par Elisabeth Hauptmann de L’Opéra des gueux de John Gay

traduction française : Jean-Claude Hémery
avec : Carine Barbey, Charlotte Filou, Brigitte Rosset, Jean-Philippe Meyer, François Nadin, Lucie Rausis, Thierry Romanens, Philippe Tlokinski
orchestre : Lionel Walter et Baptiste Berlaud (trompettes), Jérôme Thomas (saxophones et flûte), Wolfgang Hanninger (saxophones et clarinette), David Rey (trombone), Nicolas Curti (percussions), Vincent Thévenaz (claviers, piano, harmonium), Christel Sautaux (bandonéon), Simon Aeschimann (guitares) , Petya Todorova (contrebasse)
direction musicale : Christophe Sturzenegger
collaboration artistique : Hinde Kaddour
scénographie : Cristian Taraborrelli
assistante scénographie : Roberta Monopoli
lumière : Laurent Junod
univers sonore : Jean Keraudren
costumes : Amandine Rutschmann et Irène Schlatter
masques, maquillage, coiffure : Katrin Zingg
accessoiriste : Valérie Margot
régie générale : William Fournier
intervenants : Ariane Moret (collaboration musicale), Gyslaine Waelchli (coaching vocal)

production : Comédie de Genève
coproduction : Llum Teatre / Les 2 Scènes-Scène Nationale de Besançon / Théâtre 71 Scène Nationale de Malakoff
avec le soutien de : Pro Helvetia - Fondation suisse pour la culture, la Fondation Leenaards, la CORODIS et la Loterie Romande

L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté www.arche-editeur.com.