menu

26 > 28 mars 2020 | Grande salle

Annulé - Please Please Please

La Ribot / Mathilde Monnier / Tiago Rodrigues

Signer des contrats avec et pour le désir

Coproduction | Durée : 1h10

Suite aux nouvelles consignes de sécurité émises par l'Office fédéral de la santé publique OFSP et la République et canton de Genève au sujet des spectacles de plus de 100 personnes, nous avons pris la décision, pour la santé du public et des équipes artistiques, d'annuler tous les spectacles et événements de cette fin de saison. Pour les remboursements, merci de contacter notre billetterie au +41 22 320 50 01 ou à billetterie@comedie.ch.


Notre prochaine rencontre ? Nous vous donnons rendez-vous le mercredi 3 juin pour notre présentation de Saison 20-21 dans notre nouveau théâtre aux Eaux-Vives. Réservez la date !

Deux danseuses, figures iconiques de la danse contemporaine, et un auteur-metteur en scène déjà vu à la Comédie dans Une autre fin (Julie's Party)  ; que nous reverrons encore dans les années à venir. Trois artistes réunis par le désir de créer un spectacle où le désir, justement, l'emporte sur tout.

En scène, dans un espace coloré et baroque qui se transforme à vue, les deux danseuses-chorégraphes déclinent des figures, passant par le clown, le figurant, l’animal, l’elfe ou « l’artiste de la faim » d’une nouvelle de Kafka. Alors, comme chez ce dernier, l’absurde et le grotesque répondent à l’urgence impérieuse et à la résistance nécessaire devant une situation postapocalyptique, tandis que résonnent les mots de Tiago Rodrigues, dramaturge qui écrit souvent spécialement pour les interprètes des textes qui célèbrent un art au présent.

« Nous avons signé pour elles et lui. Pour Mathilde et La Ribot et Tiago. Pour un spectacle où tout est possible. » NKDM

LA RIBOT

Portée par le vent de libération de l’Espagne dans les années 80, la pratique de la chorégraphe hispano-suisse a profondément modifié le champ de la danse contemporaine. Si la danse est pour elle le point de départ d’expérimentations multiples ancrées dans les langages du corps, elle emprunte aussi librement aux vocabulaires du théâtre, des arts visuels, de la performance et du cinéma, mettant l'accent sur les points de friction entre ces disciplines.

Son travail chorégraphique a été présenté partout dans le monde et, entre autres, à la Tate Modern (Londres), au Théâtre de la Ville de Paris, au Centre Pompidou et au Festival d’Automne à Paris, ainsi qu'au Musée Reina Sofia (Madrid). Son travail visuel fait partie des collections des grands musées internationaux.

Quelques spectacles emblématiques :
– Cycle des Pièces distinguées (dès 1993), un travail de long cours qui vise, à terme, la création de cent pièces d'une durée maximum de sept minutes, parfois vendues comme des œuvres d'art à des « propriétaires distingués » qui achètent l'« instant de la danse ».
– Carnation, Más distinguidas, Mariachi 17, El Triunfo de La Libertad et une exposition d’œuvres vidéo sont présentés au Théâtre Vidy-Lausanne en 2015-2016 dans le cadre d’un cycle consacré à l’artiste.
–  Occuuppatiooon! Berlin (2017), une rétrospective sur son travail de chorégraphe et d’artiste au festival Tanz im August.
– Happy Island (2018), une pièce chorégraphique conçue pour cinq danseurs en situation de handicap.

MATHILDE MONNIER

Mathilde Monnier, qui occupe une place de référence dans le paysage de la danse contemporaine française et internationale, déjoue de pièce en pièce les attentes en présentant un travail en constant renouvellement.

Elle collabore régulièrement avec des personnalités venant de divers champs artistiques et intellectuels tels que le philosophe Jean-Luc Nancy, l'auteur compositeur Philippe Katerine, la romancière Christine Angot, la chorégraphe La Ribot ou le compositeur et metteur en scène Heiner Goebbels.

Elle dirige depuis 2014 le Centre national de la danse à Pantin.

Quelques créations emblématiques :
– La place du singe (2005), un duo avec Christine Angot dans lequel chacune prend la parole, tantôt par la danse, tantôt par le texte.
– Gustavia (2008), une rencontre entre Mathilde Monnier et La Ribot, deux figures phares de la danse contemporaine dans un cabaret burlesque, afin de dénoncer les rôles stéréotypés assignés aux femmes, dans l'art comme dans la vie.
– Qu’est-ce qui nous arrive ?!? (2013), une fiction dansée qui raconte les liens de la bande dessinée et du corps.
– El baile (2017). Reprise d'un spectacle emblématique des années 80 retraçant une histoire populaire de la France depuis la Libération, ce bal se réinvente dans le Buenos Aires de la fin du XXe siècle à nos jours.

TIAGO RODRIGUES

Né à Lisbonne, Tiago Rodrigues est acteur, dramaturge, metteur en scène, producteur et directeur artistique du Teatro Nacional D. Maria II à Lisbonne. Depuis ses débuts en tant qu’auteur, à l’âge de 20 ans, il a toujours envisagé le théâtre comme une assemblée humaine : un endroit où les gens se rencontrent, comme au café, pour y confronter leurs idées et partager leur temps. Qu’il combine des histoires réelles à de la fiction, qu’il revisite des classiques ou adapte des romans, son théâtre est profondément habité par la volonté d’écrire avec et pour les acteurs. En véritable alchimiste, il façonne dans ses mises en scène la réalité pour en extraire la poésie grâce aux outils du théâtre.

Quelques spectacles emblématiques :
– By Heart (2014). Tiago Rodrigues invite des hommes et des femmes du public à éprouver, à partager, le temps de la représentation, une expérience singulière : celle de retenir un texte et de le dire. Une lutte contre le temps, l’oubli, le vieillissement, contre l’absence et la disparition.
– Bovary (2016). Tiago Rodrigues s'empare du procès intenté à Flaubert pour convoquer sur scène l'histoire d'Emma Bovary.
– Sa façon de mourir (2017). Anna Karénine est ici le personnage principal. Pas Anna, non, mais le livre de Tolstoï, l'objet de cuir et de papier qui traverse les générations et nous aide à vivre.
– Sopro (2017). Joué au Festival d’Avignon, ce spectacle met en lumière la place du souffleur, d'une souffleuse en l'occurrence, le poumon du lieu mais aussi du geste théâtral.

more
Login ou password incorrect

Vous n’avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous ici

Infos pratiques

Durée : 1h10

Tarifs : CHF 40.- à CHF 10.-

Âge conseillé : 14 +


En + :
– Mises en bouche : vendredi et samedi, 30 min avant le début du spectacle
– Samedi à tout prix : 28 mars 18h
En vente uniquement au guichet le jour même dès 12h. Placement libre dans la salle.

Un spectacle de : La Ribot, Mathilde Monnier, Tiago Rodrigues

Avec : La Ribot, Mathilde Monnier

Lumière : Éric Wurtz

Traduction : Thomas Resendes

Scénographie : Annie Tolleter

Réalisation scénographie : Christian Frappereau, Mathilde Monier

Costumes : La Ribot, Mathilde Monnier

Réalisation costumes : Marion Schmid, Letizia Compitiello

Création musique et régie son : Nicolas Houssin

Direction technique et régie lumière : Marie Prédour

Régie plateau : Guillaume Defontaine

Diffusion internationale : Julie Le Gall – Bureau Cokot

Production : Nicolas Roux

Remerciements : Magda Bizarro

Production : Le Quai, Centre dramatique national Angers Pays de la Loire

Coproduction : Théâtre Vidy-Lausanne - Teatros del Canal - Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou - Festival d'Automne à Paris - Comédie de Genève - Teatro Nacional D. Maria II - Le Parvis, Scène nationale Tarbes Pyrènées - Theaterfestival Boulevard - Les Hivernales - CDCN d'Avignon - BIT Teatergarasjen - Compagnie MM - La Ribot, Genève

Avec le soutien de : OPART/Estúdios Victor Córdon, CND Centre national de la Danse – Pantin et La Fondation d'entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings