menu

01 > 20 nov 2011

Minna von Barnhelm ou la Fortune du soldat

de Gotthold Ephraïm Lessing / mise en scène Hervé Loichemol

Berlin, l’hiver, fin de la guerre de Sept Ans : Minna von Barnhelm est à la recherche de son fiancé, le major von Tellheim. Congédié à tort par l’administration prussienne et déshonoré, l’officier vit dans l’infortune et la...

Berlin, l’hiver, fin de la guerre de Sept Ans : Minna von Barnhelm est à la recherche de son fiancé, le major von Tellheim. Congédié à tort par l’administration prussienne et déshonoré, l’officier vit dans l’infortune et la précarité. Il a renoncé à son mariage, sans tenir compte de la détermination de la jeune femme, qui refuse de céder. Au drame de la rupture, Minna préfère les ruses du jeu et de la comédie. Une comédie bien particulière, où l’on ne rit plus de l’infortune des autres, mais où l’on réapprend à vivre. Où l’on apprend aussi que vivre, ce n’est pas se conformer à un code, mais produire de la relation à l’autre. L’histoire de La Fortune du soldat devient alors celle de sa socialisation, de son humanisation, sur fond rude d’après-guerre.

Au vu de l’indisponibilité pour raisons médicales d’une comédienne jouant dans ce spectacle, les représentations de jeudi 17, vendredi 18, samedi 19 et dimanche 20 novembre sont annulées.

En remplacement, la Comédie de Genève propose au public
Les Juifs de Gotthold Ephraïm Lessing - mise en scène Hervé Loichemol

Les personnes ne désirant pas assister à ce spectacle peuvent se faire rembourser directement à la billetterie du théâtre. (lundi : 11h30-18h / mardi-vendredi : 10h30-18h)

Fils de pasteur, Gotthold Ephraïm Lessing (1729-1781) est né à Kamenz, en Saxe. Il étudie la théologie, la médecine et la philosophie avant de se lancer dans le journalisme et le théâtre. Il n’a que vingt ans lorsqu’il écrit Les Juifs. Suivront Miss Sara Sampson (1755), son premier drame bourgeois, puis sa comédie, Minna von Barnhelm (1767). Dans sa Dramaturgie de Hambourg, il critique le classicisme français de Racine et Voltaire et développe une nouvelle lecture de la Poétique d’Aristote. Il est considéré comme le fondateur du théâtre allemand.

Hervé Loichemol retrouve un auteur qu’il connaît : il a mis en scène en 2004, au Théâtre de Carouge, la dernière pièce de Lessing, Nathan le Sage. Et un plateau qu’il aime: il a monté à la Comédie de Genève, entre autres, Abraham sacrifiant (Théodore de Bèze), La Mort de Danton (Georg Büchner), et La Petite Catherine de Heilbronn (Heinrich
von Kleist).

Au vu de l’indisponibilité pour raisons médicales d’une comédienne jouant dans ce spectacle, les représentations de jeudi 17, vendredi 18, samedi 19 et dimanche 20 novembre sont annulées.

En remplacement, la Comédie de Genève propose au public Les Juifs de Gotthold Ephraïm Lessing - mise en scène Hervé Loichemol

Les personnes ne désirant pas assister à ce spectacle peuvent se faire rembourser directement à la billetterie du théâtre. (lundi : 11h30-18h / mardi-vendredi : 10h30-18h)

more
Login ou password incorrect

Vous n’avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous ici

Au vu de l’indisponibilité pour raisons médicales d’une comédienne jouant dans ce spectacle, les représentations de jeudi 17, vendredi 18, samedi 19 et dimanche 20 novembre sont annulées.

En remplacement, la Comédie de Genève propose au public Les Juifs de Gotthold Ephraïm Lessing - mise en scène Hervé Loichemol

Les personnes ne désirant pas assister à ce spectacle peuvent se faire rembourser directement à la billetterie du théâtre. (lundi : 11h30-18h / mardi-vendredi : 10h30-18h)

Dans la salle
Durée du spectacle: 2h30 environ (avec entracte de 15min)

texte français
Hédi Kaddour (Éditions José Corti)

avec
Ahmed Belbachir
Jean-Quentin Châtelain
Juan Antonio Crespillo
Anne Durand
Jean-Paul Favre
Michel Kullmann
Aurélia Lüscher
Sabrina Martin

scénographie et costumes
Jean-Claude Maret
réalisation costumes 
Mireille Dessingy
Verena Dubach
Remedios Rodriguez
maquillages et coiffures
Katrin Zingg
lumières
Yves Bernard
son
Michel Zürcher

production: Comédie de Genève
avec le soutien de la Fondation Leenaards